COPYRIGHT:  Décembre 2007 - Jacques Simon TIMOTEI
Bibliographie Livre d'or ***
 

 

 

 COUTUMES ET CROYANCES CORSES

LA RELIGION

A RELIGIONE

 

 

Fasciné par la mort et par les mystères de l'au-delà, le Corse est naturellement religieux. Pour affronter les difficultés qui menaçaient leur existence contre les différents envahisseurs, les Corses se sont de tout temps tournés vers la religion. Leur foi s'est concrétisée au cours du XVIII ème siècle lorsqu'ils ont décidé de se placer sous la protection de la Vierge Marie et de lui dédier leur action en faveur du royaume de Corse. Le Dio vi Salvi Regina est devenu l'hymne national.

La Corse à ses martyrs et ses saints auxquels elle rend un culte particulier : Sainte Dévote, martyrisée à Lucciana, Sainte Julie, martyrisée à Nonza, Sainte Restitude dont le tombeau à Calenzana est l'objet d'un des plus fervents pèlerinages de la Corse, Sainte Catherine, vénérée à Sisco.

Comme elle a ses saints, la Corse honore des statues miraculeuses : la vierge de Calvi, Notre-Dame de la Miséricorde à Ajaccio, le christ de Muro, le christ noir de l'oratoire Saint-Jean-Baptiste à Ajaccio, celui de l'église Sainte-croix à Bastia.

En Corse, il n'y a pas de village sans église et ici plus qu'ailleurs, ne dit-on pas que l'importance d'une église se mesure à la hauteur de son clocher !

Dans nos petits villages souvent dépourvus de route, la religion était intimement mêlée à la vie sociale et les fêtes religieuses furent pendant longtemps les seules fêtes des paysans.

Toutes les cérémonie religieuses, empreintes d'une étrange poésie touchaient profondément le coeur de ces paysans rudes et fiers qui venaient s'entasser dans les églises, dans la rangée opposée à celle des femmes, pour entendre la messe et se rassembler en nombre derrière la croix, pour suivre, avec ce sens du tragique et cette gravité profonde, la procession qui faisait le tour du village.

A la religion se mêlait les traditions et les superstitions que l'église a essayé de combattre sans succès : C'est le premier oeuf pondu, le jour de l'Ascension qui protège de la foudre, des tempêtes et des incendies ; c'est une plante grasse, qui clouée au mur de pierre de la maison, continue de croître...

Le culte d'autre saints peu connus, tels que Saint Amance ou Sainte Laurine, est d'origine plus énigmatique encore. Leur existence même, voilée d'ombres, se place aux confins du mythe et de la foi. C'est ainsi que dans ma région de l'Alesani en Castagniccia, chaque Saint a aussi ses vertus.

 

SAINT-ANTOINE

Sant'Antone

 

"Nunda un'andera di male

I ghjorni di tempurale

Si davanti a lu to purtone

Metti u pane di San-Antone"

 

PIED'ALESANI

Saint-Antoine de Padoue est honoré le 13 juin. Ce jour là, on fait bénir les petits pains qui protègeront toute l'année la maison et les troupeaux du berger dont il est le Saint patron. Jeté au milieu des flemmes, ce petit pain de Saint-Antoine arrêtera l'incendie.

 

Saint-Antoine est également invoqué pour soigner les lumbagos et pour retrouver les objets égarés ou perdus en récitant U dispensoriu : "Glorieux saint Antoine, tu as exercé le divin pouvoir de retrouver ce qui était perdu. Aide-moi à retrouver la Grâce de Dieu, et rends-moi dévoué au service de Dieu et de la vertu. Fais-moi retrouver ce que j'ai perdu et montres-moi ainsi la présence de ta bonté".

 

SAINT BARTHELEMY

San Bartolomeo

 

CASTAGNICCIA

Saint Barthélemy, l'un des 12 apôtres, est fêté le 24 août. Il est le patron des bouchers, des tanneurs et des relieurs. Bien que certaines traditions affirment qu’il fut crucifié, noyé ou décapité, Barthélemy porte la dépouille de sa propre peau parce qu’il fut aussi écorché vif. Quelquefois, il tient en main le grand couteau qui servit à ce supplice.

 

 On l'invoque contre les maladies de peau, en particulier la rougeole (u rusettu) et la variole (u varghjolu).

 

 

 

 

 

 

 

SAINT ALEXIS

Sant'Alesiu

 

CASTAGNICCIA

Saint Alexis fit voeux de chasteté et de pauvreté en renonçant au mariage et en distribuant tous ses bien aux pauvres. La légende indique qu'il vécut sans se faire connaître, à son retour de pèlerinage en terre sainte, sous l'escalier de la maison de ses parents.

 

Saint Alexis est célébré le 17 juillet. Autrefois, dans la piève d'Alesani, un imposant pèlerinage avait lieu tout en haut de la montagne, dans la petite chapelle qui existe encore aujourd'hui. Certes, le pèlerinage y est moins important aujourd'hui, mais on célèbre encore chaque année la mémoire de ce Saint qui fut sans doute le grand protecteur de cette piève en Castagniccia.

 

 

 

 

 

 

SAINT ROCH

San Roccu

 

CASTAGNICCIA

Contaminé par la peste, Saint Roch fut sauvé par un chien qui lécha ses plaies et lui apporta du pain. Il fut naturellement reconnu comme protecteur de la peste. La légende raconte qu'au sud du golfe d'Ajaccio, sept galères barbaresques chargées de pestiférés voulurent accoster mais on invoqua le Saint qui s'agenouilla au bord de la mer et d'un geste de la main pétrifia les 7 galères qui devinrent les Sette navi.

Saint Roch est également invoqué contre les épizooties. Chaque année, le jour de la fête, le curé bénit les troupeaux massés à l'entrée du village ou rassemblés sur la place de l'église.

A la sortie de la messe, chaque croyant emporte à la maison son petit pain de Saint Roch (san-ruchinu) pour le donner à manger aussi bien aux personnes qu'aux animaux malades.

Le jour de la Saint Roch est célébré le 16 août.

 

 

Me contacter

Haut de page

Dernière mise à jour pour cette page : 06 février 2022