L'HISTOIRE DE LA CORSE PAR LES DATES

A NOSTRA STORIA

 

Vous pouvez écouter sur cette page un extrait de "A nostra storia" par I MUVRINI

    

 

Assis sur les bancs de l’école de notre enfance nous avons appris l'histoire de France et sa géographie. Nous avons découvert que Roland sonnait du cor à Roncevaux, que Saint-Louis rendait la justice sous un chêne, que Louis XI enfermait ses prisonniers dans des cages à oiseaux, que Louis XIV s’appelait le roi soleil et que la France avait la forme d’un hexagone…

Mais non, notre hymne national à nous, n'est pas ce chant raciste et guerrier que l'on nomme la Marseillais, notre hymne national à nous est un chant pacifique et religieux... c'est le Dio vi salvi Régina.

Mais non, nos ancêtres à nous n’étaient pas les Gaulois pas plus qu’ils ne l’étaient pour les petits martiniquais, où les petits guadeloupéens et nos rois à nous n’avaient rien de ces grands monarques de l’histoire de France. Nos héros à nous s’appelaient Sambucucciu, Sampiero, Circinellu, Paoli …

Peu de Corses connaissent la véritable histoire de leur pays, les souffrances et les persécutions endurées pendant des siècles pour en arriver à cette liberté que nous a apporté la constitution du 30 novembre 1789 …

C’est cette histoire, notre histoire, que nos jeunes enfants, assis sur les bancs de l’école, doivent d’abord apprendre car elle est le ciment de notre peuple, de notre culture, de notre langue et de notre identité ...

 


PERIODE AVANT J.C

Menhir de Filitosa

- 6570

Le squelette de la "Dame de Bonifacio" atteste du peuplement de la Corse dès cette époque.

- 5500

Découverte des premiers vestiges d'une civilisation Néolithique.

- 1200

Les peuples Ligures envahissent le Sud.

- 900

Arrivée des Celtes, sans doute des Ibères. Selon HERODOTE, fondation vers ALALIA d'une première ville Corse.

- 565

Arrivée des Phocéens (Grecs d'Asie Mineur). Ils s'installent face à la côte Etrusque, sur la côte Orientale, à l'embouchure du fleuve Rhotanus (Le Tavignano).

- 546

Fondation du comptoir phocéen d'Alalia près de l'étang de Diane.

- 535

La coalition Etrusco-Carthaginoise gagne la bataille d'Alalia contre les Phocéens et s'installe en Corse.

- 453

Les Syracusains fondent Porto-Vecchio.

- 227

Création d'une province unique de Sardaigne incluant la Corse.

- 400

Arrivée des Etrusques sur la Côte Orientale.

- 300

Guerres Puniques. Les Carthaginois (Phéniciens) font escale sur le littoral.

- 259

Les Romains chassent les Carthaginois et bâtissent Alalia (Aléria). Pendant 7 siècles ils vont occuper la Corse.

- 238

Les Romains, avec à leur tête Tiberius Gracchus, entament une féroce et meurtrière incursion dans l'intérieur de l'île afin de tenter de soumettre les "indigènes".

- 181

Les Romains terrorisent les insulaires, incendient les villages, assassinent ou déportent en esclavage. Malgré une résistance acharnée le pays a perdu plus de 13000 Corses, soit pratiquement la moitié de sa population.

- 94

Fondation de Mariana, au nord d'Aléria, par Caius Marius.

- 27

Aléria, capitale de la même province sénatoriale, Corse-Sardaigne.

- 6

L'administration des deux îles est séparée. La Corse devient une province Impériale, la Sardaigne reste une province Sénatoriale.

 


PERIODE APRES J.C

La Corse en l'an 550

100

Début de la colonisation par des Paléochrétiens.

450

Les Vandales incendient Aléria. Ils déportent en Sardaigne et en Corse des évêques orthodoxes.

533

Les Byzantins chassent les Vandales et deviennent les maîtres de l'île jusqu'à l'arrivée des Ostrogoths.

550

Chassé d'Italie le roi Totila, chef des Ostrogoths, s'empare  de la Corse. A sa mort, les Byzantins se réinstallent.

575

Début des incursions Lombardes.

704

Les Maures ravagent les côtes de la Corse, de la Sardaigne et des îles Baléares.

725

La Corse est contrôlée par les Lombards.

754

Les papes "volent" la Corse qui devient territoire pontifical en vertu d'une donation faite au pape Etienne II par Pepin le Bref.

800

1000

Dès le IXème siècle et jusqu'à l'an 1000,  les incursions Sarrazines sont périodiques. En 806, ils quittent la Corse fuyant devant la flotte de Pépin, roi d'Italie;  en 807, ils pillent une ville du littoral et ne laissent vivants que l'évêque, quelques vieillards et les enfants.

En 852, les Corses s'enfuient en masse à Rome chercher un refuge auprès du pape.

Les Maures n'abandonneront la Corse et la Sardaigne qu'en l'an 1014.

Bonifacio

Bonifacio,

un préside Génois

à l'instar de Calvi.

1077

L'administration de l'île de Corse est cédée aux Pisans par le Vatican.

1123

11 Avril - Ouverture du concile de Latran.

1126

Les Pisans s'emparent du château de Saint-Angelo en Balagne où les Génois se sont installés en 1124.

1166

Pendant trois ans, le Cap-Corse est incendié et ravagé par les Pisans.

1195

Les Génois chassent les Pisans et s'installent à Bonifacio transformée en colonie de peuplement ligure dont la population vit séparée des Corses.

1268

Fondation de la ville de Calvi, rebâtie sur les ruines d'un établissement Romain du premier siècle.

1284

5-6 août - A la Meloria, la flotte Pisane est défaite par les Génois qui deviennent les nouveaux maîtres de l'île.

1290

Juillet - Nicolo Boccanegra débarque en Corse et ravage l'Ornano, l'Istria et la plaine de Talavo.

1346

Les Espagnols envahissent Bonifacio.

1347

Par décret du 29 novembre est ouvert l'Emprunt nouveau pour l'acquisition de la Corse. Le capital de 50.000 livres de Gênes est divisé en 500 actions (luoghi) donnant chacune droit à une voix dans les assemblées délibératives.

1348

La grande peste (peste noire). Comme dans toute l'Europe, elle fait d'innombrables victimes.

1354

Une confrérie d'une centaine de Franciscain installés à Carbini fonde le mouvement religieux, plus communément appelé la secte des Giovannali.

1358

De 1358 à 1407, la vie économique de l'île est gérée par une Compagnie commerciale privée, dont les membres sont de riches et puissants Génois : LA MAHONE.

Misère et révolte populaire et promulgation par Gênes d'un statut de la Corse. L'île est divisée en deux régions : L'En-Deçà-des-Monts (Terra di Commune) et l'Au-Delà-des-Monts (Terra dei Signori), divisées en Pievi et placées sous l'autorité d'un gouverneur Génois unique et d'un Vicaire chargé de rendre la justice. Ces deux magistrats siègent à Biguglia (dans la piève d'Ortu) qui devient première capitale de la Corse.

Sambucuccio d'Alandu, chef démocratique, mène la grande insurrection de l'en deçà des Monts.

1378

27 août - Débitrice de 5 financiers constitués en un groupement appelé la Mahone, Gênes se libère de sa dette en leur accordant à titre de fief, la totalité des Pievi corses à l'exception des villes de Bonifacio et de Calvi qui sont des présides.

1380

Naissance de VINCENTELLO D'ISTRIA qui deviendra comte de Corse puis Vice-Roi de Corse.

Durant la gestion de la Corse par la Mahone (compagnie commerciale privée dont les membres sont de puissants Génois), Leonello Lomellini (un des 5 associés de la Maona), édifie LA BASTIA (le bastion) qui deviendra un siècle plus tard, la capitale de l'île.

 

1404

Janvier - Andrea Lomellino, fils de Leonello est nommé gouverneur de la Corse.

Jusqu' en 1434 - Conquête de l'île par les Aragonais.

Vincentello d'Istria, résistant Génois, nommé Lieutenant par le roi d'Aragon, débarque en Corse.

1407

A partir de 1407 jusqu'en 1562, une autre Compagnie commerciale, L'OFFICE DE SAINT GEORGES, gère la vie économique de la Corse.

Le Maréchal Jean II Le Meingre, dit Boucicaut (1364-1421), nommé gouverneur de Gênes par Charles VII, roi de France et suzerain de La Sérenissime impose aux différentes Mahones de fusionner en une seule société capitaliste: l'Office de Saint-Georges.

1418

Vincentello d'Istria est nommé vice-roi de Corse par Alphonse V dit "le Magnanime", roi d'Aragon.

1419

Vincentello écrase les troupes Génoise à Biguglia.

1420

Vincetello d'Istria édifie la citadelle de Corte.

Alphons V assiège Bonifacio sans succès.

1433

Rébellion de la Cinarca.

Soulèvement de tout le nord de la Corse contre Vincentello.

1434

Avril - Alors qu'il tente de fuir en Sardaigne à bord d'une galère pour chercher des renforts, Vincentello est capturé à Bastia par Zaccaria Spinola. Conduit à Gênes, il est condamné à mort et décapité le 27 avril 1434 sur le grand escalier du Palais Ducal place de la Seigneurie.

1440

Edification de la citadelle de Saint-Florent par Giano Fregosi et fortification de l'Algajola.

1441

Une consulte populaire réunie à Morosaglia, nomme Comte de Corse Paolo Della Rocca, chef des "autonomistes".

1447

Mariano Da Caggio, de la famille des Cortinchi est élu lieutenant Général du peuple à Morosaglia.

1453

Incapable de gouverner administrativement et financièrement la Corse, Gênes donne l'île à l'Office de Saint-Georges mais conserve son droit de souveraineté. Pendant près d'un siècle, au prix d'une gestion administrative, juridique et commerciale rigoureuse et parfois brutale, l'Office rétabli la paix civile et relance l'économie. L'île est pacifiée, les luttes seigneuriales sont éteintes, la Corse se repeuple et les villes se développent.

1464

Une guerre civile place Gênes sous la protection du duc de Milan. De facto, la Corse devient Milanaise et l'office doit abandonner ses droits à Francesco Sforza jusqu'à ce que les rapports entre les deux villes redeviennent normaux en 1483.

Septembre - Consulte de Biguglia.

1466

Premiers raids barbaresques sur les côtes corses.

1479

Tomasino Campofrego est gouverneur de la corse jusqu'en 1483.

A Bastia, Terranova (par opposition à Terravecchia qui se situe en dehors de l'enceinte de la citadelle) se développe. 800 maison et le château du gouverneur sont édifiées. De nombreux privilèges sont accordés aux Bastiais Génois qui bénéficie, entre autre, d'une exonération d'impôts et du monopole de la pêche sur toute la côte orientale du cap corse.

1492

L'Office se Saint Georges fonde AJACCIO. Comme Bastia, la ville est administrée par un conseil de magistrats élus, parmi lesquels étaient choisis, tous les ans ou tous les deux ans, trois, six, ou huit édiles (en fonction de l'importance de la ville) qui constituaient le conseil des Nobles Anziani. Ajaccio, comme Bastia, étaient interdites aux Corses, qui ne pouvaient y pénétrer que pour des raisons administratives ou commerciales, mais qui n'avaient pas le droit d'y résider.

1498

Naissance de Sampiero Corso à Basterga (Bastelica).

 

1500

Gian Paolo De Leca soulève l'au-delà-des-Monts. A son appel, une partie même de la Terre de la Commune prend les armes. Il est vaincu et forcé de quitter l'île.

1507

Les razzias des Turcs s'intensifient. Des Corses installés à Piombino sont capturés.

1511

L’Evêque de Sagone alerte les autorités génoises car de la Balagne à Ajaccio les razzias affolent les populations.

Rinuccio de la Rocca est assassiné à Arbellara.

1525

De 1525 à 1530, les capcorsins perdent 80 embarcations et les autres marins corses autant. Plus de 1000 captifs seront pris en 6 ans.

1528

Les années 1528 et 1529 sont pour la Corse des années noires avec la peste à Calvi, Bonifacio et Bastia et la multiplication des raids menés par Aydin de Smyrne, Sinan le juif, Barberousse (renégat grec) et son second le cruel Anatolien Dragut.

1529

Le Cap Corse est soumis à des rapts quotidiens obligeant la population à des rachats qui les réduisent à la misère ; les barbaresques sont « come in casa sua » dans le golfe du Nebbio.

1530

Pour luter contre les barbaresques, les génois entreprennent la construction de 110 tours de guet sur le littoral Corse.

1539

Les attaques sont terribles sur Paomia, Palasca, mais aussi le Fiumorbo où une centaine de personnes est enlevée à Coasina.

1540

14 Juin - Le village de Lumio est totalement saccagé. Tous les habitants sont pris en esclavage mais libérés par l’Amiral Doria quand il capture l’escadre de Dragut à la Girolata.

De nombreux autres villages et pievi attaqués sont notés dans les chroniques, notamment : Brando, Moriani et Tavagna, Santa Reparata, Monticello, l’Argajola, Luzzipeo, Carcopino, San Gavino, Biguglia, Ambiegna, Villanova, Pozzo di Borgo, Frasso, l’Ornano, Sartene, Vico, Levie, Paccionitoli, Conca, Ogliastro, Sollacaro, Olmeto …

1545

Mariage de Sampiero avec Giovannina d'Ornano. Elle est née en 1530 et elle à donc 15 ans quand elle épouse Sampiero qui est alors âgé de 47 ans.

La Corse en 1573

La Corse en 1573

1553

Au cours de la "Guerre des Français" qui se terminera en 1559 par la signature du traité de Cateau-Cambrésis, l'île est envahie par les armées françaises.

23 Août - Cent galères turques et Françaises débarquent sur la plage de l'Arinella. Le Maréchal de Thermes est nommé lieutenant général pour la Corse.

Bastia capitule et Sampiero obtient le ralliement de notables corses notamment le seigneur d’origine génoise Giacomo Santo Da Mare sous la menace de détruire son fief du cap Corse.

Saint-Florent et Ajaccio se rendent aux Français.

Calvi est assiégé mais demeure imprenable.

Siège de Bonifacio par les Turcs alliés des Français. La flotte du pirate Dragut bombarde la ville qu'ils pillent. Une garnison génoise de 200 hommes est massacrée.

Avec Sampiero Corso, condottière au service de François 1er, la Corse devient Française jusqu'en 1559.

1554

17 février - La flotte de Doria assiège San-Fiurenrenzu qui signe sa reddition.

Septembre - Après avoir vaincu les Génois au col de Tenda, Sampiero est rappelé en France et jeté en prison. Il sera libéré par Catherine de Medicis quelques mois plus tard.

Spinola profite de l'absence de Sampiero pour continuer la guerre. A Morosaglia, malgré une lutte acharnée les Corses sont massacrés, les villages et les hameaux environnants, les pièvi de l'Orezza, de l'Ampugnani, de Rostino, de Tavagna, de l'Alésani sont livrées aux flammes.

1559

2 Avril - Après cinq années de troubles pendant lesquelles les corses se partagent entre partisans de Gênes et de la France le Traité de Cateau-Cambrésis constate la retraite française.

1560

Mammi Corso, renégat originaire du cap Corse, après avoir saccagé Centuri et Morsiglia, attaque la Marana puis la Casinca.

1562

La Corse est à nouveau sous la tutelle Génoise et le restera jusqu'en 1729.

1563

L'Office de Saint-Georges restitue la Corse à la république de Gênes.

10 Août - Vanina, qui vient de trahir auprès de Gênes la cause Corse, est assassinée (étranglée) par son mari Sampiero, à Marseille. Protégé par Catherine de Medicis, le Condottiere ne sera pas inquiété pour ce crime.

1567

12 mai - Victime d'un get-apens organisé par des membres de la famille Ornano qui veulent venger la mort de Vanina, Sampiero est assassiné par Vittolo, au Fossone, près de Suarella.

Sa tête, suspendue au bout d'une pique est plantée sur les remparts d'Ajaccio pendant plusieurs jours par ordre du commissaire Fornari.

Pour commettre ce crime Vittolo aurait reçu par ordonnance de la seigneurie de Gênes,10.000 écus prélevés sur le tallion (impôts).

1570

Alexandre Sauli (1535-1592) devient évêque d'Aleria. Il crée un séminaire à Cervioni.

1571

7 décembre - Promulgation par un décret sénatorial, du code corse : Statuti civili e criminali dell'Isola di Corsica. Son application entre en vigueur le 1er février 1572 et demeurera en vigueur jusqu'à la révolution Française. D'après ce code, le gouverneur général jouissait d'un pouvoir sans bornes. Seul, il possédait en Corse le droit della spada ou di sangue.

1580

La peste, venue d'Italie, gagne le diocèse du Nebbio puis s'étend au diocèse d'Aléria et à toute la Corse. Elle causera de terribles ravages.

1583

26 mai - Mise à sac de la ville de Sartène par les Turcs. 400 Corses sont emmenés en captivité.

1585

Un décret promulgué par Cattanéo Marini interdit à tout Corse d'exercer une fonction judiciaire dans le lieu où il est né, dans le lieu où il a sa femme et dans tous ceux où il a des parents de nationalité Corse jusqu'au quatrième degré.

1588

Lorenzo Negroni déclare tout Corse impropre à exercer les fonctions de notaire ou de greffier. Enfin, un arrêt de 1612, empêche tout insulaire d'exercer une fonction, même infime, dans le lieu de sa naissance.

 

Hameau de Stretta

Hameau de Stretta à Morusaglia

1611

Révolte des trois Pievi  (Cauro, Ornano, Talavo) de 1611 à 1616.

1637

Début de la politique génoise de mise en valeur agricole de la Corse.

1659

Fondation à Bastia de l'Académie des Vagabondi.

1676

Une colonie de 700 Grecs, fuyant devant les Turcs, conduite par des membres de la famille Stéphanopoli, s'installe entre le golfe de Sagone et celui de Chiuni (localités de Paomia et de Revinda). Les dépenses de leur voyage ont été prises en charge par la République de Gênes.

1714

La République de Gênes divise la Corse en deux départements.

1725

6 Avril - Naissance de Antone-Filippo-Pasquale Paoli, fils de Giacinto et de Dionisa Valentini à Stretta, hameau de Morosaglia.

1729

30 octobre - début de la révolution des 40 ans et création d'un nouvel impôt "A Bagiocca". Dans la piève de Boziu, à Bustanicu, un vieillard nommé Cardone se rebelle contre la perception des impôts et provoque la première insurrection Nationaliste.

Le général Paoli

Pascal Paoli

1730

Mai - Les Grecs, qui ont dû fuir Paomia, s'installent à Ajaccio. Les Génois lèvent dans leurs rangs deux compagnies pour combattre les Corses.

22 décembre - A la consulte de San Pancrazio de Furiani, deux chefs nationaux sont élus : André Colonna-Ceccaldi de Vescovato et Louis Giafferi de Talasani assistés par l'abbé Raffaelli d'Orezza.

1731

Février - Consulte générale de toutes les Pievi à Corte.

Avril - Les habitants de la province de Vico (Renno, Evisa, Marignana) s'emparent de Paomia dont les habitants Grecs s'enfuient pour aller s'établir à Ajaccio. Une assemblée de 18 théologiens réunis à Orezza, sous la présidence du chanoine Orticoni proclame la "guerre de libération nationale juste et sainte".

Carte des pievi de Corse

Carte des pievi de Corse

vers 1737

1732

1er Février - Les chefs de la révolte s'adressent aux Corses, du château de Vescovato : "La patrie est en danger".

2 février - Les Génois commandés par Camille Doria, sont écrasés à Calenzana par les troupes Corses aidées par la population.

11 mai - A Corti, signature d'un traité de paix entre l'armée Austro-Ligurienne et les troupes de Charles VI.

1733

5 avril - Capitulation de la citadelle de Corte assiégée par Ghjacintu Paoli, père de Pasquale.

1734

Janvier - Une Consulte tenue à Rostino, proclame Hyacinthe Paoli Généralissime.

1735

Consulta d'Orezza et Abolition des statuts génois.

30 janvier - Une assemblée réunie à Corte proclame l'indépendance de l'île. Giafferi partage avec Hyacinthe Paoli le commandement des forces nationales. Cette assemblée instaure également une institution démocratique et proclame l'immaculée Conception patronne du royaume. Cette année là, le DIO VI SALVI REGINA deviendra l'hymne de la Corse.

Théodore de Neuhof, roi des Corses

Théodore de Neuhof

1736

12 mars - Un vaisseau Anglais dépose à Aleria (antique capitale Romaine de l’île) le baron Théodore de Neuhoff.

15 avril - Théodore est élu Roi de Corse à l'assemblée générale du couvent d'Alésani. Il s'installe à Cervioni..

5 novembre - Avant de quitter la Corse, Théodore institue à Sartène un conseil de régence composé de Paoli, Giafferi et Ornano.

11 novembre Théodore s'embarque à Solenzara à destination de Livourne avec Sebastiano Costa pour rechercher des alliés à travers l'Europe.

Cette même année Théodore fait battre monnaie. Elle porte les initales T.R (Théodorus Rex). Pour d'autres ces initiales signifient Tutto Rame ou Tutti Ribelli.

20 novembre - Le chanoine NATALI publie à Livorno son Disinganno intorno alla guerra di Corsica scoperto da Curzio Tulliano Corso ad un suo amico dimorante nell'isola.

1737

13 décembre - Un régiment génois, envoyé par le nouveau gouverneur de Mari, va mener une action contre Aléria, en décembre 1737, et n'y trouvant que femmes et enfants, il fera un affreux massacre. Les Corses feront payer très cher cet épisode sanglant aux troupes génoises.

1738

Première intervention des troupes Françaises qui se prolongera jusqu'à la fin de l'année de 1741. Les armées de Louis XV dirigées par le Comte de Boissieux livrent bataille aux Corses.

13 décembre - A Borgo, les Corses infligent aux Français une cuisante défaite. Elle portera le nom de Vêpres Corses.

Boissieux tombé malade, décède à Bastia en février 1739. Il est remplacé par Mallebois.

1739

10 juillet - Desmarets, marquis De Maillebois (1692-1762), petit neveu de Colbert, entreprend en Corse une dure campagne de soumission en pratiquant la politique de la terre brûlée. Il dévaste la Balagne, occupe la vallée du Golo, investit par deux fois Zicavo (septembre 1739, fevrier 1740), brûle les maisons des "rebelles" ainsi que le monastère; la répression est cruelle. Hyacinthe Paoli et son fils Pascal (alors âgé de 14 ans), Giafferi, Luc d'Ornano et quelques autres chefs sont forcés de quitter l'île à Padulella.

Création du régiment Royal Corse.

 

1743

17-19 mars - La Consulta du Bozio supplée par une régence à l'absence de Théodore.

1744

24 juin - A la consulte de Corte, les population renouvellent leur soutien au roi Théodore.

1745

24 avril - L'assassinat d'un Corse par un Grec déclanche une vendetta xénophobe. Emeutes et assassinats se produisent en série et les Grecs sont contraints de se réfugier dans l'île sarde de Saint-Pierre.

29-30 août - Réunion de la Consulta d'Orezza pour protester contre la convention d'Aranjuez. Un gouvernement est organisé qui désigne comme président l'abbé Inazio Venturini et comme pacificateurs Gio Pietro Gaffori, et son beau-frère, Alérius Matra.

23 juin - les insurgés dont l'un des chefs est un notable Cortenais: le Docteur Gian Pietro Gaffori s'emparent une nouvelle fois de Corte. La garnison Génoise capitule et la ville se libère ainsi de la tutelle Italienne.

21 novembre - Capitulation de Bastia, bombardée par une escadre Anglaise commandée par le capitaine Dominique Rivarola au service du roi de Sardaigne.

1746

Janvier - Soulèvement des marins du Cap-Corse pour protester contre les restrictions d'embarquement et de transport prises par Domenico Rivarola. Ce dernier est chassé de Bastia et s'enfuit à Saint-Florent.

27 mars - Naissance à Ajaccio de celui qui sera le père de Napoléon: Carlo Maria Buonaparte fils de Giuseppe Maria et de Maria Savéria Paravisino. Il mourra à Montpellier le 20 février 1785.

1748

29 Mai - Après Choiseul, les troupes de Louis XV (2000 hommes) commandées par le marquis de Cursay débarquent en Corse. Il s'installe à Erbalonga. Pour donner au pays une idée plus juste de la France, il y développe l'économie, encourage l'enseignement et la culture. En même temps, comme Fontette à Ajaccio, il met en place un appareil judicière dont les horreurs effraient les Corses qui découvrent pour la première fois le long supplice de la roue officié par des bourreaux masqués qui multiplient la torture et la question. 

1749

Mai - Le chevalier de Fontette, commandant des troupes Françaises stationnées à Ajaccio, mate les pièvi de Canale et d'Ornano, fait brûler plusieurs maisons, accorde à ses troupes le pillage du bétail des "rebelles", multiplie les pendaisons et les décapitations à l'instar de Cursey.

Naissance à Ajaccio de Laetitia Ramolino.

1750

Gian Pietro Gaffori fonde à Corte le premier gouvernement révolutionnaire.

Le marquis De Cursay rétablit à Bastia l'académie des Vagabondi en se vantant auprès du Roi de l'avoir créée (comme il s'est d'ailleurs vanté d'avoir créé l'imprimerie Bastiaise.

1751

Juin - Gian Pietro Gaffori est élu Général de la Nation Corse. Cette même année, au milieu des châtaigniers d'Orezza, l'indépendance de la Corse est à nouveau proclamée.

1752

Fevrier - A Quenza, les Francais brûlent 19 maisons.

13 octobre - A la consuta de Bastia, la population rejette en bloc les règlements des affaires Corses élaborés à Versailles.

Décembre - Les mérites dont Cursey se ventait dans ses lettres, apparaissent comme un leurre auprès du Roi Louis XV qui, s'estimant odieusement trompé, le fait arrêter à Bastia. C'est escorté de grenadiers qu'il est ramené en France et incarcéré au château d'Antibes.

1753

4 Avril - En vertu des accords conclus avec Gênes et humilié par les fanfaronnades de Cursay, Louis XV ordonne le rapatriement de ses troupes.

3 Octobre - Gian Pietro Gaffori qui voulait mettre en application la constitution de 1751, représente pour Gênes une grande menace. Il est assassiné à Corte dans des conditions mystérieuses, par un nommé Romei lui aussi du Cortenais (d'autres imputent ce crime à Matra). Son propre frère, soupçonné d'être complice de son assassinat, est l'objet de la vindicte des Corses après avoir été enfermé au château de Corti.

22 octobre - Constitution, sous la présidence de Clément Paoli- fils aîné de Hyacinthe, d'un directoire de trois membres : Simon-Pierre Frediani, Thomas Santucci, le docteur Grimaldi.

Couvent de Casabianca

Couvent de Casabianca

1755

29 avril - Après 16 années d'exil italien durant lesquelles il a servi dans les troupes Napolitaines Pasquale Paoli revient en Corse. Il débarque à Aléria.

13 juillet - Paoli est proclamé Général de la Nation à la consulte du couvent de Sant'Antone della Casabianca.

11 août - Consulte réduite d'Alisgiani. Emmanuel Matra est élu à son tour Général de la Nation Corse. Après quelques succès, il doit s'enfermer dans le fort d'Aléria. En octobre, il quitte la Corse.

16,17 et 18 Novembre - Pascal Paoli tient une assemblée à Corte. Il crée un "Royaume de Corse" indépendant avec Corte comme capitale. Il fait voter la constitution qui selon les principes de Montesquieu affirme la souveraineté du peuple et de la nation Corse.

Paoli prend des mesures radicales pour lutter contre la Vendetta qui fait 900 victimes par an.

1757

En février-mars, Emmanuele Matra rentre en Corse et reprend la lutte avec l'aide des génois. Il assiège Paoli au couvent du Bozziu mais l'arrivée des renforts renverse la situation et il est tué le 28 mars.

1758

Pascal Paoli fonde Isula-Rossa (l'Ile-Rousse).

Publication par l'abbé Don Gregorio Salvini de la Giustificazione della Rivoluzione di Corsica.

1760

Paoli crée une imprimerie nationale à Campolori.

Ragguagli dell'Isola di Corsica qui parait en septembre sous la direction de l'abbé Carlo Rostini, devient le premier journal officiel de la Corse en langue Italienne.

1761

Mai - Consulta de Casinca et création d'une marine nationale.

La ville de Corti devient officiellement capitale de la Corse et siège du gouvernement national. Le Palazzo della Signoria prend le nom de Palazzo Nazionale.

 

 

 

 

Monnaie corse

Monnaie Corse

Cliquer pour agrandir

1762

Paoli fait battre à Murato une monnaie Corse. La fabrique (a zecca) fut ensuite transférée à Corte en 1766. La plus haute monnaie frappée valait environs 20 sols et s'appelait vingtimes.

24 novembre - la consulte de Corte fixe le dessin officiel des armes de la Corse : Il s'agit d' une tête de Maure ceinte d'un bandeau sur le front et posée sur un écu moderne soutenu par deux géants marins armés de massues.

La même année, mise en chantier d'une flottille corse. Les navires sont construits à Centuri et à Feringule (Farinole). Ils arborent le drapeau à tête de Maure.

1763

Consulte de Sartè.

17 octobre - Accompagné de son fils aîné Filippo Antonio et de deux comparses, Giuseppe Maria Masseria, pénètre à l'intérieur de la citadelle d'Ajaccio avec la ferme intension d'accéder à la poudrière et de tirer le canon pour donner le signal de l'attaque aux Corses et à Paoli qui se trouve à Alata. La tentative échoue, Filippo Antonio est tué et Giuseppe Maria, roué de coups, est jeté en prison et meurt quelques jours plus tard.

Armoiries de la Corse

Armoiries de la Corse

1764

Mai - Consulte de Corti. Paoli nomme des commissaires aux affaires agricoles et ordonne la plantation d'arbres et de légumes.

Août - A la suite du second traité Franco-Génois de Compiègne, le comte de Marbeuf débarque en Corse à la tête de 4000 hommes pour rompre l'insurrection menée par Pascal Paoli.

1765

3 janvier - Pasquale Paoli que l'on appelle alors " U Babbu di a patria" (Le père de la Patrie) inaugure l'Université de Corti. Le premier recteur est un Franciscain , le père Mariani.

Du 12 octobre au 20 novembre Boswell séjourne en Corse. il rencontre Paoli à Sollacaro.

1767

Mai - Achille Murati, commandant de la petite flotte Corse s'empare de l'île de Capraia.

Septembre - Plus de 400 Jésuites expulsés d'Espagne arrivent en Corse.

Transfert de la Zecca de Muratu à Corti.

Citadelle de Corte

Citadelle de Corte

1768

Janvier - Naissance (supposée) à Corte de Joseph Buonaparte, premier fils de Carlo et de Laetitia Ramolino.

8 février - An account of Corsica. The journal of à tour to that Island and memoirs of Pascal Paoli est publié par Boswell en Angleterre et en Ecosse.

Le 15 mai - Par le traité de Versailles les Génois cèdent provisoirement l'île de Corse à la France moyennant un subside annuel, pendant 10 ans, de 200 000 livres. Les Corses sont exclus de toute participation à ce traité.

22 mai - Paoli convoque d' urgence à Corte les représentants des 66 pievi de Corse à une consulte solennelle. Il refuse la convention du traité de Versailles et déclare la guerre à la France. La résistance s'organise avec comme principal "meneur" Charles Buonaparte.

29 mai - 1er Juin - Le comte de Narbonne  et 4000 soldats s'installent à Ajaccio et la ville est définitivement évacuée par les Génois. 

29 juillet - Les troupes royales s'emparent du Cap Corse, d'une partie du Nebbiu et reprennent Capraia.

7 Octobre - Contre-offensive des Corses qui reprennent la Casinca et le Nebbiu et s'achève par la victoire de Borgu.

Cette année là, Gènes crée la cour suprême de justice de Bastia.

Marbeuf

Cliquer pour accéder à la page web

1769

Début de la conquête militaire de la Corse par les troupes Françaises. Une propagande d'intoxication menée par Chauvelin sert de prétexte d'intervention à la France qui s'efforce de convaincre le peuple Corse qu'elle va le libérer de l'oppression génoise.

13 février - Echec de la conspiration d'Oletta. 14 habitants sont pendus sur l'ordre de Marbeuf avec interdiction de les ensevelir. Maria Gentile brave cette interdiction.

11 mars - Arrivée à Bastia du comte De Vaux avec de nouvelles troupes.

Avril - Marbeuf, dont la cruauté a été soulignée par Mirabeau, est remplacé par le comte De Vaux secondé par le comte De Narbonne-Pelet.

15 Avril - Paoli déclare la patrie en danger et devant la gravité de la situation, il réuni à Casinca une consulte extraordinaire et décide une levée en masse de tous les hommes valides de 16 à 60 ans.

03 mai - De Vaux lance les premières charges de l'artillerie. Le 04, il tente de s'emparer de Rapale, sans succès. Le troisième jour, il déloge Paoli qui occupe Murato et qui se transporte immédiatement sur le Golo dans le but de barrer le passage de l'ennemi dans les gorges de Ponte-Novu.

8 mai - Bataille de Ponte-Novu : Appelée par Gênes la France écrase l'armée Paoliste. Dans un combat inégal, 12.000 miliciens corses affrontent un corps expéditionnaire Français de 50.000 hommes. Au même moment, à Casinca, Marbeuf écrase les troupes du général Serpentini.

25 mai - Le gouverneur Marbeuf fait fermer l'Université de Corte.

13 juin - Avec quelques fidèles Pascal Paoli vaincu s'embarque à Porto-Vecchio à destination de Livourne puis de l' Angleterre où il arrive le 18 septembre.

23 juin - Une consulte tenue à Corte prête serment de fidélité au roi de France.

Ce même mois, début des travaux de la fortification de la citadelle de Corti.

15 août - Naissance (supposée) à Ajaccio de Napoléone Buonaparte, deuxième fils de Carlo Maria et Letizia Ramolino.

21 septembre - Arrivée de Pascal Paoli à Portsmouth. Il s'installe à Londres.

 

Les mots de Pascal Paoli, chef de la nation Corse, après la défaite de Ponte Novu  (texte traduit de l'Italien).

Enfin, mes braves compagnons, nous voici réduits aux dernières extrémités. Ce que n’ont pu une guerre de trente ans, la haine envenimée des Génois, et les forces de diverses puissances de l’Europe, la soif de l’or l’a produite. Nos malheureux concitoyens séduits et trompés par quelques chefs corrompus sont allés d’eux-mêmes au devant des fers qui les accablent. Notre heureux Gouvernement est renversé, nos amis sont morts ou prisonniers ; et à nous qui avons eu le malheur de vivre jusqu’à ce jour pour voir la ruine de notre pays, il ne nous reste que la triste alternative de la mort ou de l’esclavage...

 

1770

Avril - Parution d'un édit royal créant un ordre de la noblesse en Corse. Des titres sont accordés à 80 familles dont les Buonaparte. On distingue quatre catégories : la noblesse reconnue, la noblesse accordée, la noblesse étrangère, la noblesse obtenue par grâce.

Elaboration du plan Terrier. Les travaux cadastraux dureront jusqu'en 1795.

Mai - Le comte De Vaux est rappelé. Le comte de Marbeuf retrouve son commandement à la tête du gouvernement de l'Île. Il réside à Bastia jusqu'à sa mort en 1786.

1771

10 mai - Carlo Maria Buonaparte anobli par l'acte du conseil supérieur de la Corse devient Charles Marie De Buonaparte.

13 septembre - Le conseil supérieur de la Corse notifie à Luciano et à Carlo Buonaparte,son neveu, l'acte de reconnaissance nobiliaire.

Dans une grotte du Fiuborbu, mort de CIRCINELLU, l'abbé Domenico Leca de Guagnu, qui avait refusé la soumission aux Français.

1772

Création de quatre juntes, ou tribunaux d'arbitrage, chargés de fonctions de conciliation et de répression du banditisme.

1774

Marbeuf fait édifier la ville de Cargèse.

Pour réprimer un soulèvement Marbeuf lance une vague d'arrestations. Le 23 juin, 11 habitants du Niolu sont pendus.

1777

8 juin - Charles Bonaparte est à nouveau élu député de la noblesse d'Ajaccio.

1778

Achèvement des travaux de fortification de la citadelle de Corte.

Ouverture de la route Corte-Ajaccio.

Création de l'impôt territorial ou impôt en nature, représentant 1/20ème des produits agricoles et de ceux de l'élevage.

25 juillet - Un décret menace de mort immédiate tous les patriotes corses pris les armes à la main.

1779

01 janvier, Accompagné par son père Charles, Napoléon arrive au collège d' Autun.

21  avril, Napoléon quitte le collège d'Autun pour l'école militaire de Brienne.

15 mai, Napoléon, après un examen d'entrée, est admis à l'école militaire de Brienne. Il a alors âgé de 9 ans et 8 mois.(12 ans ?)

 

1784

17 octobre - Napoléon est admis à l'école Royale militaire de Paris créée par Madame De Pompadour.

1785

03 novembre - Napoléon, jeune Lieutenant d'artillerie rejoint son régiment à Valence.

1786

Le 15 septembre - Napoléon débarque à Ajaccio pour un congé militaire qui va durer deux ans.

Il ne rejoindra Valence que le 1er juin 1788.

20 novembre - Mort de Marbeuf à Bastia.

1789

Mars - La Corse désigne ses quatre représentants aux états généraux : Pour la noblesse : le comte De Buttafoco, pour le clergé : l'abbé Charles Peretti Delle Rocca, pour le tiers état : le comte Colonna-Cesari et l'avocat Christophe Salicetti.

30 novembre - Sur proposition de Mirabeau, l'Assemblée Nationale vote le décret par lequel la France annexe la Corse dont elle n'était jusqu'alors que l'occupant. Désormais, la Corse fait partie intégrante de l'Empire Français.

La Corse est divisée en deux département : Le Liamone et le Golo.

 

1790

15 janvier - A nouveau, la Corse redevient un département unique avec Bastia comme chef-lieu.

22 avril - La Constituante rappelle Paoli de son exil pour le nommer Gouverneur de l'île.

17 Juillet - Paoli revient en Corse. Il débarque à Macinaghju.

9 septembre - A la consulta d'Orezza Paoli est élu président du Conseil Général et commandant en chef de la Garde nationale.

1793

21 janvier - Louis XVI est guillotiné.

02 mars - Après l'attaque manquée contre la Sardaigne, Napoléon dénonce Paoli comme traître à la Convention.

2 avril - Un décret voté par la convention destitue Paoli et Pozzo-Di-Borgo et prononce leur arrestation au motif d'activités contre-révolutionnaires.

27 mai - La consulte de Corti condamne le gouvernement français et proclame Paoli, Père de la Patrie. Ses partisans saccagent la maison Bonaparte à Ajaccio le 10 juin.

13 juin - Napoléon qui s'est enfui de Corse pour échapper aux partisans de Paoli débarque à Toulon avec toute sa famille et s'installe à La Valette du Var.

17 juillet - Paoli est mis hors la loi par la Convention, sur rapport de Barrere, et déclaré "Traître à la patrie" pour menées séparatistes et révolutionnaires. Les places de Bastia, Calvi et Saint-Florent sont fortifiées.

11 Août - Un décret partage la Corse en deux départements: Le Golo (Bastia) et Le Liamone (Ajaccio)

 

Amiral Nelson

1794

Janvier - L'escadre Anglaise commandée par Horatio Nelson - dont Paoli a sollicité l'aide - arrivant de Toulon, s'empare de Saint-Florent (17 février), de Bastia (15 mai) et de Calvi (09 août).  C'est dans cette bataille que, dit-on, l'Amiral Nelson perdit l'œil droit.

19 juin - Constitution à Corte d'un royaume Anglo-Saxon qui durera jusqu'en 1796. Il a pour souverain le Roi d'Angleterre et pour vice-roi Gilbert Elliot.

10 août - Capitulation des troupes françaises de Calvi. La Corse est entièrement contrôlée par les Paolistes et les Anglais.

07 octobre - Charles André Pozzo di Borgo est nommé président du Conseil d'Etat.

Paoli écarté du pouvoir se retire chez sa sœur à Monticellu.

1795

13 octobre - Paoli, déchu, retourne à Londres où il y meurt le 05 février 1807.

1796

Pillage de la citadelle de Corte par les Anglais.

10 octobre - Les victoires de Bonaparte inquiètent les Anglais. Ils donnent l'ordre à Elliot de quitter la Corse.

27 octobre - Bonaparte annonce au Directoire que la Corse fait à nouveau partie de la République.

25 novembre - Miot est nommé pour administrer la Corse.

André François Miot

Comte de Melito

Cliquer pour accéder à la page Web

1798

Début de l'insurrection dite de A CROCETTA en Castagniccia avec la participation nombreuse et active du clergé.

Au cours de l’année, le chef du mouvement "A Crocetta", le général Augustin Giafferi est capturé à La Porta et fusillé à Bastia.

1799

Du 29 septembre au 09 octobre, de retour d'Egypte, Naoléon Bonaparte fait une brève escale à Ajaccio. C'est son dernier séjour en Corse.

Novembre - Napoléon Bonaparte devient premier consul. Il suspend la constitution pour la Corse et y nomme un administrateur général. Le premier administrateur, André François Miot, dit de Melito, fait alléger le poids de la fiscalité.

 

Arrêtés Miot : Réduction des droits d'enregistrement pour les ventes, les donations et les mariages, suppression des droits de timbre, évaluation forfaitaire des droits de succession de 100 fois le montant de la contribution foncière, suppression de la patente dans les communes de moins de 1800 habitants, réduction des droits de douanes pour les denrées importées.

Le Général Morand

1800

Mars - Début de l'insurrection du Fiumorbu.

Du 7 au 13 octobre - Siège de Sartène par 2000 révoltés de la Rocca.

13 Décembre - La Corse est mise hors la Constitution. Napoléon, 1er Consul, ordonne à Miot d'instituer un tribunal extraordinaire pour juger tous les détenus et de faire usage de la force en envoyant les gendarmes et les colonnes mobiles des gardes nationales pour stopper la rébellion : on brûlera les maisons des principaux rebelles... le tribunal extraordinaire qui sera à la suite de cette expédition fera exécuter sur le champ quatre où cinq des rebelles pris les armes à la main (lettre du 15 décembre 1800).

1801

Juillet - Le deuxième consul, le général Morand est nommé en Corse. Il y fait régner la terreur (Ghjustizia Morandina). Des villages sont incendiés, les habitants sont torturés, emprisonnés ou massacrés, les parents des rebelles sont pendus.

1804

02 décembre - Napoléon est sacré Empereur des Français.

1807

13 février - Pascal Paoli meurt à Londres. Ses cendres ne seront translatées à Morosaglia que 82 ans plus tard.

1808

Dans le Fiumorbu, à Isulacciu, Morand fait arrêter 167 habitants qui sont enchaînés et conduits à Bastia. 9 d'entre eux sont fusillés, 26 sont enfermés dans la citadelle et 141 sont envoyés au bagne de Toulon puis à Embrun où ils mourront.

1811

Révolte de la Croce et répression des gouverneurs militaires nommés par Napoléon 1er. La réponse de Napoléon est toute politique : la Corse est déclarée hors de l'autorité constitutionnelle française.

Avril - Napoléon décide que la Corse ne comptera plus désormais qu'un seul département dont Ajaccio sera le chef-lieu. Morand quitte la Corse. Il sera tué au combat en avril 1813. Il est remplacé par le général Louis Berthier tout aussi répressif.

1812

Exil de nombreux prêtres Romains à Bastia.

Ouverture de la route d'Ajaccio à Corti.

1814

14 avril - La Corse, d'abord Bastia puis Ajaccio, apprennent l'abdication de l'Empereur.

23 avril - Une convention reconnaît la Corse comme propriété de la France.

Navire "le Golo"

1817

Rétablissement des arrêtés Miot.

Parution du premier numéro du Journal de la Corse.

1820

Le bandit Théodore Poli unifie de nombreux bandits et crée la Constitution d'Aïtone. Elle est adoptée par 150 bandits.

Théodore Poli sera tué en février 1827.

1821

Napoléon Bonaparte meurt à Sainte Hélène.

21 novembre - Création d'un bataillon de voltigeurs Corses destiné à lutter contre les bandits.

1827

Achèvement de la première route carrossable Bastia-Ajaccio.

1829

13 juin - Création à Ajaccio d'un cours normal destiné à la formation des instituteurs.

1830

18 juin - Le bateau à vapeur Le Liamone accoste à Ajaccio pour la première fois.

20 juin - Le bateau à vapeur Le Golo accoste à Bastia pour la première fois.

1835

28 juillet - Attentat manqué de Joseph-Marie Fieschi de Murato contre le roi Louis-Philippe. Sa machine infernale fit cependant dix-huit morts. Il fut condamné à mort et guillotiné avec deux de ses complices.

1839

13 mai - Décès à Rome à l'age de 76 ans du Cardinal Joseph Fesch.

En août, Prospère Mérimée, inspecteur des monuments historiques, arrive en Corse.

1844

Construction des hauts-fourneaux de Toga. En 1860, 160 ouvriers y sont employés.

1850

Suppression du corps de voltigeurs Corses.

"L'encrier"

 place du Diamant à Ajaccio

1851

1er Juillet - Retour en Corse des cendres de Letizia Bonaparte et du Cardinal Fesch, dans la chapelle Impériale.

1858

La Banque de France, premier établissement bancaire, s'installe à Bastia.

1860

En septembre, visite à Ajaccio de Napoléon III et de l'Impératrice Eugénie.

1865

Le prince Jérôme  Napoléon inaugure le monument dédié à Napoléon 1er et à  ses quatre frères sur la place du Diamant (aujourd’hui place De Gaulle).

1883

La construction du chemin de fer de la Corse est confiée à la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux.

1885

Début de la construction du port de Calvi.

1886

14 novembre - Avec le dirigeable Le Gabizos, Louis Capazza et Alphonse Fondère, réussissent la première traversée en ballon de la Méditerranée. Ils décollent de Marseille à 04h30 et atterrissent cinq heures et demie plus tard à Appietto, en Corse.

1888

Février - La première locomotive circule entre Bastia et Corte.

1889

07 septembre - Translation des cendres de Pascal Paoli de Londres à Morosaglia.

1894

Le chemin de fer arrive à Ajaccio.

1899

La Banque de France s'installe à Ajaccio.

 

Un hydravion au dessus de Saint-François

1921, premières liaisons aériennes en hydravion.

1900

La première agence des automobiles Peugeot s'installe à Bastia et le premier moteur à piston fait son apparition sur les routes corses.

1914

Première guerre mondiale. Le 1er août 40.000 à 50.000 hommes sont mobilisés. La Corse est exsangue.

En 1915,le pays accueille 4000 réfugiés Serbes.

1918

15 août - Le vapeur le Balkan quitte le continent à destination de la Corse avec 519 passagers à bord dont 300 soldats permissionnaires. Dans la nuit du 15 au 16, le navire est repéré par un sous-marin allemand. Le vapeur est torpillé au large de Calvi. Il coule rapidement entraînant avec lui dans la mort, 417 passagers. Les secours repêcheront les 102 survivants.

1921

30 novembre - La première liaison aérienne commerciale Antibe-Ajaccio est créée.

1922

4 et 5 mai - Un an après Sadi-Carnot, le président Alexandre Millerand, arrivant d'Algérie à bord du croiseur Edgar Quinet, fait escale à Propriano avant de se rendre à Sartène puis à Ajaccio et à Bastia.

1923

Mise en service du navire Général Bonaparte.

1924

20 juin - La société bastiaise Agostini crée la première ligne régulière d'autocars Bastia-Ajaccio.

1925

avril - Abel Gance est à Ajaccio pour le tournage de son film Napoléon.

03 août - A Ponte-Nuovo, une statue en l'honneur de Pascal Paoli est érigée à l'entrée du pont Génois.

1927

04 octobre - Un incendie, probablement d'origine criminelle, détruit à Ajaccio, le théâtre Saint Gabriel.

1930

03 septembre - Le réseau ferroviaire se développe. La ligne Casamozza-Ghisonaccia est prolongée jusqu'à Solenzara.

1932

01 juin - Première communication téléphonique entre la Corse et le continent.

1935

21 juin - A 4h12' Spada est exécuté dans le vieux quartier de la citadelle de Bastia. Le couperet de la guillotine qu'il attendait comme une délivrance, tombe sur lui…et pour la dernière fois en Corse. Spada aura tenu le maquis de 1922 à 1933.

25 septembre - Ouverture de la liaison ferroviaire Solenzara-Porto-Vecchio.

1937

Mise en service des premiers autorails qui remplacent le train à vapeur. Il faut désormais 4h au lieu de 7h pour rallier Bastia à Ajaccio.

1938

15 août - Commencés en 1934, les travaux d'aménagement du centre d'aviation maritime, sont terminés le 20 mai 1938 et le 15 août, le ministre de la Marine César Campinchi (qui est aussi député de Bastia) inaugure la base aéronavale d'Aspretto et la statue de Napoléon au Casone qui vient de prendre place sur son imposant piédestal.

1939

Janvier - Daladier est en visite en Corse.

03 septembre - Début de la seconde guerre mondiale.

Edmond Siméoni

1943

18 mars - Fred Scamaroni, chef de la résitance est arrêté par les Italiens. Pour ne pas risquer de parler, il se suicide le 19.

19 mai - Naufrage du bateau Le général Bonaparte torpillé par un sous-marin britannique : 142 victimes.

30 août - Exécution de Jean Nicoli, dirigeant de la résistance communiste.

4 octobre - Libération de la Corse et venue du Général de Gaulle à Ajaccio le 5 octobre.

En partie détruite par les Allemands, l'exploitation de la ligne de chemin de fer Bastia-Portu-Vecchiu est abandonnée.

1951

Vote de la loi Deixonne qui permet l'enseignement des langues régionales. Le Corse, considéré comme un dialecte allogène et insuffisamment unifié, n'est pas inclus dans cette loi. il ne peut donc être enseigné.

1954

22 août - Inauguration de la statue de Pascal Paoli à l'entrée du village de Morusaglia.

1956

17 et 18 novembre - Le premier tour de Corse automobile (le rallye aux 10000 virage) est lancé. Il va rapidement devenir une grande compétition Française puis mondiale.

1957

L'état crée pour la Corse, la Somivac (Société pour la Mise en Valeur de la Corse) et la Setco (Société d'Équipement Touristique de la Corse).

1958

14 février - Les 120 kms de la ligne ferroviaire Bastia-Porto-Vecchio sont déclassés et l'on assiste au pillage systématique des rails qui sont chargé nuitamment sur des bateaux à destination de l'Italie où ils peuvent être revendus.

27 août - Le pont de Ponte-Novu est reconstruit à côté du pont historique détruit par les patriotes en septembre 1943.

1959

Début du régionalisme. Création de l'Union du Peuple Corse ( U.P.C).

1960

11 mars - Une grève générale paralise toute toute l'Île. Les Corses refusent la suppression du chemin de fer.

14 avril - Nouvelles manifestations des Corses pour protester contre l'implantation d'un centre d'expérimentation nucléaire à L'Argentella. Le 14 juin, le gouvernement abandonne finalement son projet démentiel.

1962

Arrivée des premiers pieds-noirs et ouverture d'un tourisme de masse.

1964

Les frères Edmond et Max Siméoni créent le CEDIC (comité d'étude et de défense des intérêts de la Corse).

1967

Création de l'ARC (Action Régionaliste Corse) par les frères Max et Edmond Simeoni et début des premiers plasticages.

1972

Création d’un parc naturel régional de 150.000 ha.

Avril - La Montedison déverse des boues rouges en mer au large du Cap Corse. Le nationalisme se radicalise.

Une loi du 5 juillet sépare la Corse de la région Provence Côtes d'Azur et l'érige en région.

Découverte de la Dame de Bonifacio.

1973

17 février - Manifestation contre les boues rouges à Bastia. Assaut de la sous-préfecture.

15 septembre - Le bateau de la Montedison est plastiqué en Italie.

1974

Un décret du 16 janvier accorde à la langue Corse le statut de langue régionale.

1975

La loi du 15 mai divise la Corse en deux départements : la Corse-du-Sud (Ajaccio) et la Haute-Corse (Bastia).

21 août - Un groupe de militants de l'ARC occupent la cave viticole Depeille à Aleria. Cette action armée a pour but de dénoncer le scandale des vins trafiqués par certains agriculteurs pieds-noirs.

22 Août - Drame d'Aléria. le ministre de l'intérieur Michel Poniatowski fait donner l'assaut à la cave. Deux gendarmes sont tués et un militant autonomiste est blessé. Edmond Siméoni, dirigeant de l'ARC est emprisonné.

27 août - Après les évènements d'Aleria, l'ARC est dissoute. Le mouvement renaîtra, le 4 mai 1976, sous le sigle APC (association des patriotes corses) puis se transforme en juillet en Union du Peuple Corse (UPC).

1976

5 mai - Naissance du Front de Libération Nationale de la Corse. (F.L.N.C).

07 juillet- Le FLNC détruit un Boeing d'Air France à Ajaccio.

Au cours de la période comprise entre 1975 et 1982 le nombre d'attentats revendiqués est de 2970, soit une moyenne de 371 attentats par an, dirigés contre des biens publics ou privés.

1977

Avril - Naissance du groupe clandestin antinationaliste FRANCIA.

Juillet - Création de l'UPC (Union du peuple Corse).

1980

06 janvier - Occupation de l'hôtel Fesch par une trentaine de militants nationalistes qui détiennent trois otages du groupe Francia. Un CRS et deux passants sont tués. Les occupants se rendent mais une grève générale est massivement suivie le lendemain par plus de 20.000 personnes.

11 février - Série d'actions du FLNC. Un légionnaire est tué à Sorbo Ocagnanu.

Réouverture de l’université de Corte fermée depuis 1769.

1982

Les lois du 02 mars et 30 juillet créent un statut particulier de la région Corse.

Le 08 août - La première Assemblée Régionale Corse est élue au suffrage universel direct.

1983

Dissolution du FLNC en conseil des ministres.

Enlèvement et assassinat de Guy Orsoni frère du dirigeant nationaliste Alain Orsoni. Deux des coupables (Jean-Marc Leccia et Salvatore Contini) qui l'ont enlevé et torturé seront assassinés à leur tour le 09 juin 1984  dans leurs cellules à la prison d'Ajaccio.

1989

En mars-Avril, grande grève des fonctionnaires pour dénoncer la cherté de la vie en Corse et obtenir une prime d'insularité, qui sera accordée sous forme de prime de transport.

Scissions successives du mouvement nationaliste qui aboutissent à la création de trois groupes dont chacun à son répondant clandestin : ANC et Resitenza, MPA et FLNC canal habituel, CUNCOLTA et FLNC Canal historique.

1991

13 mai - Loi n° 91-428, dite loi Joxe, portant statut de la collectivité territoriale de Corse. Pouvoirs accrus de l'Assemblée Régionale.

Le préfet Claude Erignac

1992

5 mai - Effondrement de la tribune provisoire du stade de Furiani. Le bilan est lourd : 17 morts et plus de deux mille blessés. Jean-François Filippi, président du Sporting Club de Bastia, mis en cause, sera abattu deux ans plus tard, le 26 décembre 1994.

1996

1er juillet - Attentat à la voiture piégée sur le vieux port de Bastia. un militant nationaliste est tué, un autre est blessé.

1997

01 janvier - Instauration de la zone franche.

30 janvier - Autodissolution du FLNC Canal habituel.

06 septembre - Un groupe inconnu attaque la gendarmerie de Pietrosella et emporte les armes qui s'y trouvent.

1998

6 février - Assassinat du Préfet Claude Erignac.

1999

Le préfet Bonnet remplace Claude Erignac. Il conduit une politique d'affrontement avec les élus.

Le 20 avril, il est discrédité par l'affaire de l'incendie de la paillote chez Francis..

2000

07 août - Assassinat à L'île-Rousse de Jean-Michel Rossi, membre fondateur du FLNC

29 Août - Excédé par les concessions faites selon lui aux nationalistes, Jean-Pierre Chevènement démissionne du ministère de l'intérieur.

2001

17 août - Assassinat de François Santoni, ancien membre du FLNC et fondateur d'Armata Corsa.

Le premier ministre Lionel Jospin propose un nouveau statut pour la Corse. Connu sous le nom de processus de Matignon, ce statut sera voté par l'assemblée nationale le 4 décembre 2001.

 

 

Me contacter

Haut de page

Dernière mise à jour pour cette page : 14 octobre 2021